L’institution de la forme

L’institution de la forme

Essais sur la normativité

14,00

Dans le célèbre aphorisme 459 d’Humain, trop humain, Nietzsche affirme que la modernité sécularisée peut sans doute se passer d’un droit hérité du passé, mais non de la « nécessité qu’il y ait un droit ». Aujourd’hui, cette nécessité ne se nomme plus Dieu, ni tradition, en effet, et pourtant, elle reste présente avec autant de force que par le passé, principalement à travers la puissance de la forme. Mais alors, quelle est l’origine du droit comme forme, et quel contenu a cette forme ?

Pour la version numérique, vérifiez la disponibilité sur la boutique eBook

UGS : 9788869763021 Catégorie :
000

Dans le célèbre aphorisme 459 d’Humain, trop humain, Nietzsche affirme que la modernité sécularisée peut sans doute se passer d’un droit hérité du passé, mais non de la « nécessité qu’il y ait un droit ». Aujourd’hui, cette nécessité ne se nomme plus Dieu, ni tradition, en effet, et pourtant, elle reste présente avec autant de force que par le passé, principalement à travers la puissance de la forme. Mais alors, quelle est l’origine du droit comme forme, et quel contenu a cette forme ? Selon des modalités certes différentes et souvent autonomes, c’est bien cette question qui, au XXe  siècle, a retenu l’attention de juristes (Kelsen, Schmitt et Santi Romano) et de philosophes (Heidegger, Derrida), en leur offrant, malgré la distance parfois très grande qui les sépare, une voie commune pour interpréter ce nihilisme européen déjà identifié par Nietzsche. Le présent ouvrage cherche à retracer les caractères et à saisir l’essence de cette discussion, qui a su mettre en son centre la loi et l’origine de la normativité qui lui est propre.

Giulio Goria (1986) est actuellement chercheur à la Faculté de philosophie de l’Université Vita-Salute San Raffaele de Milan. Après un doctorat obtenu à la Scuola Normale Superiore de Pise, il a poursuivi son travail de recherche à Berlin (Humboldt Universität) et à Naples (Institut italien d’études historiques), se consacrant à la relation entre philosophie et méthode dans la pensée philosophique des XVIIIe et XIXe siècles (Vico, Kant, Hegel), à la relation entre dialectique et herméneutique, et à la pensée politique et juridique italienne contemporaine. Il est l’auteur de Il fenomeno e il rimando (2014) et La filosofia e l’immagine del metodo (2021), ainsi que de plusieurs articles et contributions dans des revues et au sein de collectifs italiens et internationaux.

Information complémentaire

ISBN

9788869763021

Date de parution

2021

Pages

140