Une absence présente

Une absence présente

Figures de l'image mémorielle | Textes réunis et présentés par Pietro Conte

16,00

Les monuments se caractérisent par une temporalité stratifiée et oxymorique : d’un côté, le passé se cristallise autour d’une image et devient mémoire ; de l’autre, on érige des monuments en envisageant un avenir sur lequel ils sont appelés à exercer leur influence. Sur les monuments, le temps laisse donc sa marque, son empreinte, la trace qui révèle un passage, un chemin, une rencontre qui vient du passé, se produit dans le présent et s’ouvre à l’avenir. Mais la trace et l’empreinte sont des indices qui témoignent d’une absence en même temps qu’ils la rendent présente : le cippe funéraire, la pierre tombale fichée en terre – voilà le degré zéro de la monumentalité, du geste du monere incarné dans un signe matériel qui rappelle et met en garde, qui joint le passé à l’avenir dans le présent.

Pour la version numérique, vérifiez la disponibilité sur la boutique eBook

UGS : 9788857517476 Catégorie :
000

Les monuments se caractérisent par une temporalité stratifiée et oxymorique : d’un côté, le passé se cristallise autour d’une image et devient mémoire ; de l’autre, on érige des monuments en envisageant un avenir sur lequel ils sont appelés à exercer leur influence. Sur les monuments, le temps laisse donc sa marque, son empreinte, la trace qui révèle un passage, un chemin, une rencontre qui vient du passé, se produit dans le présent et s’ouvre à l’avenir. Mais la trace et l’empreinte sont des indices qui témoignent d’une absence en même temps qu’ils la rendent présente : le cippe funéraire, la pierre tombale fichée en terre – voilà le degré zéro de la monumentalité, du geste du monere incarné dans un signe matériel qui rappelle et met en garde, qui joint le passé à l’avenir dans le présent. Cet ouvrage étudie la question de la monumentalité comme lieu de convergence entre certains axes polaires fondamentaux de l’expérience humaine (temps/espace, mémoire/oubli, présence/représentation, individu/communauté, vie/mort) ; il est voué à étendre le concept de « monument » à l’image tout court et à explorer ses différentes nuances, en réunissant l’esthétique, la théorie de l’art, les visual studies et la philosophie morale et politique.

Pietro Conte est post-doctorant à l’Université de Milan, où il collabore avec la chaire d’Esthétique. Ses intérêts portent sur la relation entre mort et image et sur la question de l’hyperréalisme. Auteur de nombreux articles d’esthétique et de théorie de l’art, il a publié la monographie Mito e tradizione. Johann Jakob Bachofen tra estetica e filosofia della storia. Il a édité les premières versions italiennes de la Sculpture funéraire d’Erwin Panofsky et de la Sculpture en cire de Julius von Schlosser.

Information complémentaire

ISBN

9788857517476

Date de parution

2013

Pages

178