Art, Esthétique, Philosophie

Filtres

Montrant 1-24 of 27 produits

Voir 24/48/Tous

Please add widgets to the WooCommerce Filters widget area in Appearance > Widgets

1-24 of 27 products

ART, ESTHÉTIQUE, PHILOSOPHIE

Collection dirigée par Jacinto Lageira

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Maud Hagelstein (FNRS – Université de Liège – Belgique), Vincent Lavoie (UQÀM – Université de Québec à Montréal – Canada), Anna Longo (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – France), Agnès Lontrade (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – France), Delfim Sardo (Université de Lisbonne – Portugal)

  • Pédagogie de l’expérience esthétique et de l’expérimentation en art

    L’éducation est au cœur d’un problème politique majeur : comment guider les élèves vers l’autonomie et la réalisation d’eux-mêmes, tout en les menant à agir sur le monde et la vie sociale ? C’est ici que prennent place les théories de l’éducation nouvelle, lesquelles ont pour point commun l’expérience croisée et solidaire de l’enseignant et de l’apprenant, la pratique comme source d’appropriation du savoir et de toute transmission. –> Sommaire (.PDF)
    28,00
  • Arte Povera

    Ce recueil de textes propose une réflexion sur le courant artistique italien Arte Povera, pour la période de 1967 – date de la première apparition de la dénomination – à 1971, année de la fin du mouvement sur décision du critique Germano Celant. En refusant la théorisation de son travail, cette néo-avant-garde semblait pouvoir se redéfinir à travers des codes rendant aléatoire tout processus d’historicisation et de définition de l’art en termes de patrimoine. Il est pourtant fondamental de saisir la complexité des démarches issues de ce mouvement ainsi que sa dimension collective afin d’en établir la possibilité d’une nouvelle historicisation, sans pour autant trahir son esprit anti-institutionnel. L’usage critique de la notion de mémoire qui peut être étudiée dans le contexte de l’Arte Povera – et qui n’a pas encore fait l’objet d’une étude systématique – constitue le fil rouge du parcours transdisciplinaire qui a conduit à cet ouvrage. –> Sommaire (.PDF)
    24,00
  • Philosophies de Vilém Flusser

    Vilém Flusser (1920-1991), mérite, comme aucun autre penseur contemporain, le terme de « transculturel ». Fuyant le nazisme, le penseur tchèque émigre au Brésil en 1940, où il demeurera jusqu’en 1972, puis de 1972 à 1991, il résidera dans le sud de la France. Écrivant en quatre langues (allemand, anglais, français, portugais), son œuvre est considérable par la diversité de ses expressions linguistiques, mais aussi par ses innombrables intérêts toujours considérés sous l’angle philosophique – comme on pourra le constater à travers les traductions françaises de ses essais –, et dont le présent volume aborde quelques facettes et thématiques. –> Sommaire (.PDF)
    18,00
  • Au bord des images

    À la fois limite nécessaire et accessoire superflu, le cadre entretient deux rapports à l’image apparemment inconciliables. En analysant ce paradoxe, cet ouvrage explore les tensions propres aux frontières des images. –> Sommaire (.PDF)
    32,00
  • Objets vivants

    Cet ouvrage explore les ressemblances et les imbrications, mais aussi les antagonismes et les divergences entre le vivant et le non-vivant. –> Sommaire (.PDF)
    24,00
  • Bildwissenschaft

    Cette anthologie critique vise à établir une archéologie de la théorie de l’image contemporaine, en particulier dans son versant germanophone, celui de la « science de l’image » ou Bildwissenschaft.
    18,00
  • Art et infinitude

    Tout au long de ce livre, l’auteur a essayé de penser la façon dont certaines références artistiques ou culturelles d’un passé récent (le Pop Art, Joseph Beuys, le Minimalisme, l’Arte Povera, etc.) ont ouvert les chemins expressifs de la contemporanéité. Il a donc cherché à élaborer une sorte d’archéologie de l’art contemporain à partir des multiples tensions qui le traversent.
    32,00
  • Le jeu de l’induction

    Considérée comme de l’information, la connaissance est aujourd’hui produite de manière automatique, devenant le principal bien de consommation au sein d’une économie se régissant d’après l’innovation permanente.
    18,00
  • La cognition incarnée

    Depuis une vingtaine d’années, le débat autour de la cognition incarnée a été extrêmement animé dans les différentes branches de la psychologie et des sciences cognitives, jusqu’à influencer d’autres sciences humaines et sociales. Quel est l’apport de la cognition incarnée à la philosophie et à la psychologie ? Quelles notions ont-elles été introduites ou modifiées en profondeur par l’embodiment ?
    18,00
  • L’invention des formes à l’ère de la globalisation

    Le programme dont sont issus les textes présentés dans ce volume collectif a été un espace d’échange interdisciplinaire entre diverses formes d’exercice de la recherche en sciences sociales et de pratiques artistiques variées, orienté vers l’étude de l’invention des formes de représentation à l’ère de la mondialisation.
    32,00
  • L’Art du don

    On a peu écrit sur les liens entre esthétique et économie politique, en raison de la revendication d’autonomie de l’esthétique et de la prétendue déconnexion entre éthique et économie. Pourtant, il nous semble que parler de plaisir, de goût, d’intérêt personnel et de valeur lorsqu’il s’agit d’économie, résonne en accord avec les termes de l’esthétique moderne.
    32,00
  • Image et culture

    L’objet de ce livre sont les processus, les mécanismes et les dispositifs d’acculturation de l’art, dans le double sens de la reconnaissance des liens complexes et mouvants qui l’attachent à la sphère sociale plus large, et de sa transformation progressive en pièce détachée de l’industrie culturelle.
    12,00
  • Aep-ingarden-ce-que-nous-savons-valeurs-11x17.indd
    Aep-ingarden-ce-que-nous-savons-valeurs-11x17.indd

    Ce que nous ne savons pas des valeurs

    Ce que nous ne savons pas des valeurs fait partie des derniers grands textes de Roman Ingarden, écrits dans les années 1960, lorsqu’il se consacre à l’élaboration d’une ontologie des œuvres d’art et des valeurs tant artistiques qu’esthétiques.
    14,00
  • 9788869762598
    9788869762598

    La voleuse de feu

    Les idées sensibles sont le fonds ardent de toute expérience. Elles prennent aussi bien la forme du tableau, du poème ou de la photographie que des jeux vivants avec l’apparaître. Elles se confondent avec un feu de broussailles, le rire de Polichinelle, la flânerie des muses, l’effacement d’une fresque… Le moment esthétique n’attend pas le Dimanche de la vie. Il n’est pas une récapitulation dans le concept. Il ne cesse d’arriver. S’il fallait lui réserver un jour, ce serait plutôt le Vendredi. Le Vendredi, c’est le jour de Vénus, Veneris Dies. Il a lieu tous les jours. C’est le Vendredi de l’exister.
    12,00
  • Entre les lignes

    L’intitulé de cet ouvrage s’inspire du projet de linéalogie de l’anthropologue britannique Tim Ingold. Dans Une brève histoire des lignes, il se propose, en effet, d’explorer l’espace commun entre plusieurs activités théoriques et pratiques, apparemment très éloignées, en posant les fondements d’une « anthropologie comparée de la ligne ». Comme Ingold, nous choisissons donc de nous situer dans l’espace de l’in-between, afin d’essayer de tisser les fils qui se nouent entre l’écrit et l’espace, les textes et l’architecture.
    18,00
  • L’écho du réel

    Cet ouvrage se propose d’examiner comment le réel émerge dans l’art et la création sonore contemporains – ou comment ils y basculent. Lorsqu’elles relèvent moins de la création que de la capture, lorsqu’elles accueillent le concret sans apparence de médiation, à quoi les œuvres nous donnent-elles donc accès ?
    40,00
  • 9788869762154
    9788869762154

    Les ruses de l’oisiveté

    On parle beaucoup de l’urgence du ralentissement, des bienfaits du vide et du détachement jusqu’à vouloir former un style de vie ayant valeur de projet social, économique et politique. Le désir de réforme personnelle et sociale par le biais de la lenteur et du temps vide est en réalité très ancien.
    24,00
  • Aep-Duarte-Hussak-Lageira-Modernismes-anthropophagies
    Aep-Duarte-Hussak-Lageira-Modernismes-anthropophagies

    Modernismes et anthropophagies

    Les connexions artistiques et esthétiques entre le Brésil et l’Europe ont été nombreuses au long du XXe siècle, depuis l’irruption du « modernisme » au Brésil jusqu’à nos jours.
    18,00
  • Aep-riout-texzte-oeuvre.indd
    Aep-riout-texzte-oeuvre.indd

    Un texte, une œuvre

    Un dimanche, une œuvre, cycle de conférences initié en 1997 au Centre Pompidou par Marc Archambault,responsable de programmation, se voulait l’occasion de porter un regard approfondi et singulier sur une œuvre choisie dans les collections du Musée, par un artiste, un conservateur, un écrivain, un historien ou un critique d’art.
    20,00
  • aep-lageira-valeurs-esthetiques-don
    aep-lageira-valeurs-esthetiques-don

    Les valeurs esthétiques du don

    Dans cet ouvrage collectif, des spécialistes de philosophie de l’art et d’esthétique, au lieu de se borner à critiquer le fonctionnement actuel du monde de l’art, nous proposent une pensée et une action s’appuyant sur un tout autre modèle : celui du don avec ses ambivalences. Au coeur de ces travaux, se situe le célèbre Essai sur le don (1924) de l’anthropologue Marcel Mauss. Les textes ici réunis cherchent à poursuivre la réflexion que le M.A.U.S.S. (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales) mène depuis 1981 dans d’autres domaines (sociologie, anthropologie, philosophie, droit, économie, etc.) en l’amenant sur le terrain de l’art contemporain, de son exposition et de ses pratiques. Peut-être une façon de remettre l’art et la création « les pieds sur terre » : ni envolée romantique dans le surhumain, ni absorption totale par le système du marché et des institutions artistiques.
    22,00
  • Aep-feneuil-paradoxe-finitude
    Aep-feneuil-paradoxe-finitude

    Le paradoxe de la finitude

    Cet ouvrage présente une pluralité de réflexions qui attestent la centralité du paradoxe de la finitude, figure centrale ou schème structurant de ce que certains identifient aujourd’hui, dans le champ philosophique aussi bien qu’esthétique, comme un retour à la spéculation. Et c’est parce que ce paradoxe a acquis aujourd’hui cette centralité nouvelle qu’il est possible de porter un regard neuf sur la tradition philosophique, d’en déceler les marques antérieures, mais aussi d’aller chercher dans cette tradition de quoi penser et féconder les développements actuels.
    16,00
  • L’art de l’enquête

    Les pratiques artistiques de l’enquête se sont multipliées ces vingt dernières années, aussi bien en arts visuels qu’en littérature. Empiétant sur le terrain des sciences humaines et sociales, dont elles viennent expérimenter, mimer, mais aussi souvent contester, les procédures et méthodes, elles suscitent une interrogation tant du côté de l’esthétique que de l’épistémologie. Dans quelle mesure les dispositifs d’enquêtes initiés par les artistes peuvent-ils avoir une valeur scientifique ?
    18,00
  • Aep-lageira-lectures-contemporaines-esthetique-adornienne
    Aep-lageira-lectures-contemporaines-esthetique-adornienne

    À la frontière des arts

    Cinq décennies après sa parution, ces relectures de l’esthétique d’Adorno ancrent leurs analyses dans la chair sensible des oeuvres et opèrent sans cesse un va-et-vient entre oeuvres et concepts. Ces réflexions révisent certaines thèses globalisantes en traçant une voie médiane entre le plaidoyer pour une anarchie des singularités contre un retour au régime de la spécificité soi-disant moderniste d’une part, et la défense d’un concept d’art comme opérateur classificatoire contre sa dissolution dans l’hétérogénéité des pratiques de l’autre.
    22,00
  • Aep-lageira-appropriation-inventive-critique
    Aep-lageira-appropriation-inventive-critique

    Appropriation inventive et critique

    L’appropriation est un phénomène à double face : négatif, quand il est un moyen de s’accaparer des biens, des territoires, des pouvoirs, mais positif, quand il est un processus de recyclage qui réactualise ce qui a été oublié. Dans les années 1960, les artistes s’approprient des objets usuels qu’ils transforment, révélant la puissance inventive du quotidien.
    22,00