Les personnes et les choses

Les personnes et les choses

12,00

Dans Les personnes et les choses Roberto Esposito questionne les enjeux de la financiarisation, de la biogénétique, du capitalisme, de l’écologie politique, et nous invite ainsi à repenser radicalement notre relation avec les choses. Si la notion de personne en tant que figure philosophico-juridique a constitué le dispositif à travers lequel la pensée occidentale a cherché à séparer le propre et l’impropre, le corps et l’esprit, ce dispositif a aussi progressivement mené à une division nette entre la personne et la chose.

Version numérique également disponible sur la boutique eBook

UGS : 9788869761737 Catégorie :
000

Dans Les personnes et les choses Roberto Esposito questionne les enjeux de la financiarisation, de la biogénétique, du capitalisme, de l’écologie politique, et nous invite ainsi à repenser radicalement notre relation avec les choses. Si la notion de personne en tant que figure philosophico-juridique a constitué le dispositif à travers lequel la pensée occidentale a cherché à séparer le propre et l’impropre, le corps et l’esprit, ce dispositif a aussi progressivement mené à une division nette entre la personne et la chose. Les choses ont été réduites non seulement à des objets ou à des instruments, mais aussi à des marchandises disponibles à la consommation. Au processus de déréalisation des choses correspond celui dépersonnalisation des personnes, et c’est dans cette division historique qu’apparaît la catégorie des non-personnes, de ceux qui n’ont pas pleinement droit à la légitimité juridique de la personne. Esposito, après un examen historique et philosophique de l’origine et des conséquences de cette division, concentre sa réflexion sur le corps qui, n’étant ni une personne, ni une chose, a généralement été ignoré par la loi. Le corps, souligne l’auteur, occupe une position au coeur même de la politique, en tant qu’objet d’exploitation, et en même temps, lieu de résistance.

Roberto Esposito est professeur de Philosophie auprès de la Scuola Normale Superiore de Pise, en Italie. Parmi ses textes traduits en français, Communitas : origine et destin de la communauté (2000), Catégories de l’impolitique (2005) et Communauté, immunité, biopolitique (2010).

Giovanbattista Tusa, philosophe, spécialiste de médias, cinéma et théorie critique. Actuellement Research Fellow de la Fundação para a Ciência e a Tecnologia auprès du Nova Institute of Philosophy de Lisbonne. Avec Alain Badiou, il a publié De la fin (2017).

Information complémentaire

ISBN

9788869761737

Date de parution

2018

Pages

104

Direction

Giovanbattista Tusa