Livres

Filtres

Montrant 1-24 of 344 produits

Voir 24/48/Tous

Please add widgets to the WooCommerce Filters widget area in Appearance > Widgets

1-24 of 344 products

  • Cosmopolitique de l’agroécologie

    Le Brésil est connu comme géant de l’agronégoce, mais il est aussi un pays exemplaire pour l’agroécologie qui est là-bas un mouvement social large et pluriel. A partir d’une enquête de terrain de deux ans – entre 2017 et 2019 – l’ouvrage propose une plongée dans l’agroécologie brésilienne en suivant le quotidien de trois collectifs liés au principal centre agroécologique du pays, situé au nord du Minas Gerais. –> Sommaire (.PDF)
    28,00
  • Renoir et la pensée des cinéastes

    La première somme consacrée au cinéma de Jean Renoir. De ses débuts, aujourd’hui lisibles en leurs prémisses, jusqu’au dernier film dont aucune étude n’avait été encore menée dans son intégralité. Dans un souci constant de fidélité aux images et aux sons, l’ouvrage éclaire les choix esthétiques du cinéaste en leur constant renouvellement. –> Sommaire (.PDF)
    22,00
  • États d’images

    Le présent volume étudie la façon dont les textes, la langue, les vers de Dante, et en particulier la Comédie, ont été traduits dans d’autres langages artistiques et, inversement, de quelle manière ces différents langages, modelés par leur propre évolution esthétique au cours des siècles, donnent lieu à des lectures, neuves et inédites, de la poésie dantesque. –> Sommaire (.PDF)
    20,00
  • L’assassinat de la rue Danjon

    À la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris, un acte de vandalisme dans un magasin juif et la mort d’un rabbin ont jeté le trouble entre les communautés du quartier. La commissaire de police, Martine Sebag, a suivi l’escalade de violence depuis le début : elle vit dans le quartier dont elle connaît bien l’histoire. –> Sommaire (.PDF)
    13,00
  • Dante et les arts performatifs

    Le présent volume étudie la façon dont les textes, la langue, les vers de Dante, et en particulier la Comédie, ont été traduits dans d’autres langages artistiques et, inversement, de quelle manière ces différents langages, modelés par leur propre évolution esthétique au cours des siècles, donnent lieu à des lectures, neuves et inédites, de la poésie dantesque. –> Sommaire (.PDF)
    28,00
  • Pour une pensée sans frontières

    Tenter d’instaurer une pensée sans frontières entre Orient et Occident consiste moins à confronter, selon le modèle de ce qui se nomme aujourd’hui « philosophie comparée », les textes issus de la tradition occidentale à ceux de la tradition orientale qu’à montrer les ressemblances tout autant que les différences entre eux. –> Sommaire (.PDF)
    24,00
  • Cinémas de Bombay

    Ville coloniale et port de commerce international, Bombay devient une capitale mondiale du cinéma dans les années 1930. La « City of Dreams » indienne voit émerger un paysage de salles composé de lieux spectaculaires et d’autres, plus anonymes, où va naître le cinéma comme pratique culturelle populaire et art national. –> Sommaire (.PDF)
    23,00
  • Zéro dièse existe

    Art et mathématiques entretiennent depuis les temps les plus reculés une relation intime comme en témoignent les œuvres de Léonard de Vinci, Béla Bartók, Bernar Venet, Roman Opalka, Manfred Mohr, Ryoji Ikeda, Hollis Frampton, Shigeru Onishi et bien d’autres. On remarque cependant que depuis le milieu des années soixante cette relation a commencé à s’affaiblir et qu’une certaine distance s’est installée entre ces deux champs de la création. –> Sommaire (.PDF)
    18,00
  • Cinéma du corps, cinéma du cerveau

    C’est d’abord à l’aune de la distinction opérée dans L’Image-temps entre « cinéma du corps » et « cinéma du cerveau » que cet ouvrage collectif interroge la pensée deleuzienne du septième art et des images en mouvement. Mais également en la confrontant à la phénoménologie, via la figure de Merleau-Ponty, et son affirmation de la présence irréfragable du corps dans sa considération de l’image filmique, tout comme à d’autres figures et courants de pensée qui ont pu influencer Deleuze quant à sa conception du cerveau et de la tacite spectatorialité aux frontières diffuses qu’elle implique. –> Sommaire (.PDF)
    25,00
  • Hegel

    « Le Système hégélien : un anabsolutisme intégral. Assavoir : une pensée absolue de l’absolu accomplissant une philosophie absolument anabsolue. […] D’où – plus ou moins consciente, articulée peu ou prou, par voie sénile ou juvénile, dans la lumière ou dans la ténèbre – l’interrogation à laquelle nul être pensant, sans doute, ne saurait échapper : Comment obtempérer à cette Anankè de la Raison sans se perdre. Ou plus exactement : Comment se fondre sans fondre. Ni s’effondrer. » –> Sommaire (.PDF) –> Présentation de l'ouvrage (.PDF) [sf_button colour="accent" type="standard" size="standard" link="https://www.mimesisebookstore.it/it/products/hegel-6c4061fb-38db-408f-93e9-c0e68374604d" target="_blank" icon="" dropshadow="no" rounded="no" extraclass=""]Version numérique[/sf_button]
    30,00
  • Jean Renoir et la pensée des cinéastes

    La première somme consacrée au cinéma de Jean Renoir. De ses débuts, aujourd’hui lisibles en leurs prémisses, jusqu’au dernier film, dont aucune étude aucune n’avait encore été entreprise. Dans un souci constant de fidélité aux images et aux sons, l’ouvrage éclaire les choix esthétiques du cinéaste en leur constant renouvellement. Et les mets en relation avec ceux d’autres cinéastes. « On ne peut faire de bon cinéma sans une forte philosophie personnelle », disait Renoir. Une philosophie qui est ici mise au jour, dans ses relations avec nombre de penseurs et de philosophes, des présocratiques à André Comte-Sponville. Elle éclaire ce qui fait problème aujourd’hui : le fond de cruauté propre à l’humanité, son incapacité à prévoir l’avenir, son besoin jamais assouvi de domination. –> Sommaire (.PDF)
    24,00
  • Un contenu sans contenant

    S’offrant comme une alternative à la croyance ou comme une manière de « s’en sortir » pour les athées, ce livre propose une singulière ontologie des sciences, dont le dessein vise à montrer que la notion de non-être n’a de réalité que pour les autres, jamais pour soi-même. A la manière de l’Univers de Stephen Hawking qui se contiendrait luimême, l’existence de chacun ne serait pas contenue par quelque chose ; rien ne l’aurait précédé, ni ne lui succéderait. –> Sommaire (.PDF)
    22,00
  • Formes et expériences temporelles

    Une quête esthétique commune semble unir les cinéastes aussi différents qu’Andreï Tarkovski, Kira Mouratova et Andreï Zviaguintsev : l’élaboration d’une image cinématographique modelée par le temps autant dans sa matérialité filmique que dans sa puissance métaphorique. Au cœur de cette quête, la notion de kinoobraz, théorisée par Andreï Tarkovski et traduite par « image cinématographique ». –> Sommaire (.PDF)
    22,00
  • Cinéma, marxisme, matérialisme

    Cet ouvrage collectif se propose de sonder, à l’aune des recherches menées au cours des dernières années dans le cadre des études cinématographiques et audiovisuelles, les relations entretenues par le cinéma avec le marxisme, envisagé comme une compréhension critique du spectacle des images animées. –> Sommaire (.PDF)
    36,00
  • Ornement, un beau souci

    En s’emparant de la question ornementale, le cinéma s’inscrit dans une réflexion reliant les territoires disséminés de l’art, au-delà de l’opposition entre les beaux-arts, les arts décoratifs et le design. La pensée de l’ornement au cinéma ne relève pas de l’évidence, tant il est vrai que le discours critique est marqué par un phénomène de marginalisation. –> Sommaire (.PDF)
    29,00
  • Foucault et la guerre

    Cet essai est consacré aux analyses de Michel Foucault sur la guerre, un sujet qui n’a pas toujours reçu l’attention qu’il mérite et qui joue pourtant un rôle déterminant dans l’œuvre de l’auteur. Les réflexions de Foucault sont ici mises en relation avec celles de Carl Schmitt – une comparaison rarement établie, et sur laquelle la littérature critique reste encore faible aujourd’hui. –> Sommaire (.PDF)
    18,00
  • Pour une Poétique du Sensible

    Le langage peut-il exprimer l’expérience sensible comme forme inaugurale du rapport aux choses et aux autres ? Comment restituer linguistiquement les formations et transformations changeantes du monde, sa configuration en unité de sens ? Selon la phénoménologie pratiquée par Merleau-Ponty, Ricoeur, Dufrenne et Maldiney, il y a une différence inéluctable, mais en même temps un lien possible, entre le domaine du réel, qui dans son devenir phénoménal nous surprend toujours, et celui du langage, même dans ses formes les plus abstraites. –> Sommaire (.PDF)
    23,00
  • Arte Povera

    Ce recueil de textes propose une réflexion sur le courant artistique italien Arte Povera, pour la période de 1967 – date de la première apparition de la dénomination – à 1971, année de la fin du mouvement sur décision du critique Germano Celant. En refusant la théorisation de son travail, cette néo-avant-garde semblait pouvoir se redéfinir à travers des codes rendant aléatoire tout processus d’historicisation et de définition de l’art en termes de patrimoine. Il est pourtant fondamental de saisir la complexité des démarches issues de ce mouvement ainsi que sa dimension collective afin d’en établir la possibilité d’une nouvelle historicisation, sans pour autant trahir son esprit anti-institutionnel. L’usage critique de la notion de mémoire qui peut être étudiée dans le contexte de l’Arte Povera – et qui n’a pas encore fait l’objet d’une étude systématique – constitue le fil rouge du parcours transdisciplinaire qui a conduit à cet ouvrage. –> Sommaire (.PDF)
    24,00
  • La révolution de l’authenticité à l’âge du romantisme

    Le romantisme fut le théâtre d’un culte du moi et de l’originalité sans précédent. Une apologie du héros et du grand homme qui conduisit, à la fin du XIX e siècle, au dandysme. On y prôna comme jamais auparavant la hardiesse d’exprimer ce que l’on est, défiant les canons de la morale et les conventions de la société. L’époque romantique fut aussi celle où l’idée de vérité entra en crise, où la science éveilla de plus en plus le scepticisme, où fleurirent de nouvelles variétés de relativisme et d’historicisme : la vérité déclinant, la sincérité tendit à en prendre la place. Cet ouvrage cherche à cerner les grands traits de cette « révolution de l’authenticité » dans la pensée, la littérature, la société, et à en questionner les présupposés. Il poursuit ainsi l’étude entreprise dans Être soi-même afin de cerner la nature d’un des idéaux les plus paradoxaux de notre temps. –> Sommaire (.PDF)
    30,00
  • De l’idéologie à l’Idée

    Depuis la fin des années 1990, la réflexion philosophique d’Alain Badiou s’oriente vers le thème de l’Idée, associée à la dialectique absolue de l’universalité créatrice. Quel est le rapport entre le rôle de la philosophie et les fameuses quatre procédures de vérité ? Pourquoi choisir de revenir sur la thématique de l’Idée dans le cadre d’une nouvelle dialectique « matérialiste » ? Ce livre essaie de répondre, sous forme d’entretien, à toutes ces questions en apportant un éclairage sur les débuts de l’activité philosophique d’Alain Badiou, marqués par les débats qui animaient le groupe des Cahiers pour l’analyse dans les années 1960. L’analyse des concepts d’idéologie et de dialectique permettra de reconstruire la généalogie de l’œuvre badiousienne. –> Sommaire (.PDF)
    10,00
  • Critique de la raison animiste

    Ce livre est consacré au retour de l’animisme, vu comme catégorie d’origine coloniale et comme une notion commune à un certains courants de pensée en vogue en Afrique et à l’extérieur de ce continent : afrocentrisme, afro-futurisme, panafricanisme. Il ne s’agit pas ici de faire la généalogie ou l’archéologie de ces différents thèmes, mais au contraire de montrer comment ils constituent le soubassement intellectuel de l’animisme politique, tendance qui inspire la redéfinition de la politique franco-africaine telle qu’elle est menée actuellement. –> Sommaire (.PDF)
    15,00
  • De la fin

    Le philosophe Alain Badiou, en dialogue avec Giovanbattista Tusa, propose ici d’abandonner la thèse heideggérienne d’une unité destinale de la philosophie, sous le nom de métaphysique. Plutôt que d’affirmer qu’il n’y a pas de vérité, il s’agirait alors de reconstruire une relation entre les vérités et un absolu non transcendant. En menant une critique radicale de la doctrine de la finitude, qui nous rappelle que l’être humain est mortel et qui affirme le relativisme culturel et le caractère inachevé de tout accès au vrai, le philosophe entend ainsi montrer comment le concept d’infini serait la condition des vérités universelles.

    Nouvelle édition augmentée

    –> Sommaire (.PDF)
    13,00
  • Philosophies de Vilém Flusser

    Vilém Flusser (1920-1991), mérite, comme aucun autre penseur contemporain, le terme de « transculturel ». Fuyant le nazisme, le penseur tchèque émigre au Brésil en 1940, où il demeurera jusqu’en 1972, puis de 1972 à 1991, il résidera dans le sud de la France. Écrivant en quatre langues (allemand, anglais, français, portugais), son œuvre est considérable par la diversité de ses expressions linguistiques, mais aussi par ses innombrables intérêts toujours considérés sous l’angle philosophique – comme on pourra le constater à travers les traductions françaises de ses essais –, et dont le présent volume aborde quelques facettes et thématiques. –> Sommaire (.PDF)
    18,00
  • L’éthique de l’intelligence artificielle

    Éducation, commerce, industrie, voyages, loisirs, santé, politique, relations sociales… la vie semble devenue inconcevable sans les technologies, les services et les produits numériques. Cette transformation de notre époque induit des doutes et des préoccupations, mais aussi d’extraordinaires opportunités. Nous avons encore, parce que la révolution numérique n’en est qu’à ses débuts, la possibilité de la travailler dans un sens positif, au bénéfice des hommes et de la planète. –> Sommaire (.PDF)
    28,00